Maestri'Art

De Bethune

DW5 Cempasúchil

Comme chaque année au Mexique pour le Jour des morts, la fleur orangée Cempasúchil mythifie le culte dans l’allégresse ! Le garde-temps est le fruit d’un dialogue inédit à trois : Une conversation dans le temps, entre deux graveurs d’Art d’exception. Le premier José Guadalupe Posada, le graveur mexicain, le virtuose du burin qui faisait danser les morts à la fin du 19ème siècle. Une œuvre interprétée par le talent contemporain de la graveuse d’Art suisse Michèle Rothen, qui travaille avec complicité aux côtés de Denis Flageollet, fondateur et maître horloger De Bethune. L’alliance du titane bleui et de l’or, une nouvelle technologie pour marier les deux métaux dépassant le défi de la réinterprétation contemporaine des gravures de l’artiste mexicain, Denis Flageollet et Michèle Rothen y ajoutent les défis techniques supplémentaires non seulement d’un boitier en titane, mais aussi coloré au feu, gravé à la main, et orné pour la première fois de délicates insertions d’or, elles aussi gravées, pour magnifier les fleurs de Cempasúchil. Et pour surpasser encore la difficulté, il s’agit de plusieurs types d’alliage différents d’or 18K. Le travail de gravure fût particulièrement difficile sur cette pièce car la gravure sur le titane est déjà une difficulté en soi. Le marier avec de l’or fût un défi fou. Les graver ensemble, un défi inédit supplémentaire.

 

De Bethune

Maestri'Art DW5 Armilia

De Bethune plonge dans l’univers fantastique du dessinateur et scénographe François Schuiten, surnommé l’horloger du rêve, et ouvre le dialogue avec le monde énigmatique des Cités Obscures en un rayonnement sur la structure de sa DW5. S’affranchissant des échelles et des proportions, Denis Flageollet, co-fondateur et Maitre Horloger De Bethune et passionné par les Cités Obscures, imagine une sculpture à la taille d’un poignet, gravée comme une référence directe à un dessin de la Cité souterraine d’Armilia. Avec Armilia, De Bethune crée une œuvre fascinante qu’elle installe comme un repère à la frontière entre le monde de l’art et celui de l’horlogerie. La montre témoigne d’une vision d’une créativité débridée tout en étant fondée sur la compréhension et le respect des grands Maîtres horlogers du passé qu’elle transcende et sublime.

De Bethune

Maestri'Art II

En Chine, les symboles occupent une place prépondérante dans l'art, la culture et la vie quotidienne. Qu'ils soient anciens ou plus modernes, on retrouve des symboles de koi chinois dans la décoration des objets et des meubles. En 2018, De Bethune crée un garde-temps rendant hommage à la finesse et l’extrême délicatesse des gravures asiatiques décorant le plus souvent les vases en bronze. Fidèle à l’esprit des graveurs et poètes chinois, le cadran en titane délicatement gravé, est bleui à la main et est ici agrémenté de particules d’or qui représentent tel un ballet, la carpe et le dragon. L’ensemble est réhaussé de 12 diamants pour les indexes des heures et des minutes, offrant un éclat unique et précieux.

De Bethune

Maestri'Art I

En 2018, De Bethune s’inspire des Tsubas japonais pour créer une pièce résolument contemporaine entièrement gravée rendant hommage au patrimoine commun des orfèvres avec les horlogers. A l’époque, le Tsuba est une petite pièce circulaire posée sur les sabres japonais comme une garde, pour protéger la main du samouraï lorsque la lame de l’adversaire glissait sur son sabre. Aujourd’hui, De Bethune le réinterpréte avec des motifs d’animaux en or incrustés et gravés qui transcendent la matière en lui donnant force et lumière, à l’image du dragon lové dans les nuages qui s'étend sur toute la pièce, sur le cadran, la carrure jusqu’au dos de la montre, défié par un tigre tel le maître de la forêt de bambous, symbole de puissance, de courage, de bravoure et de férocité. 

prendre rendez-vous

Cookies

Ce site web utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies. En savoir plus